François : contre le narcissisme, l’adoration

Le texte ci-dessous est la finale retranscrite d’un dialogue entre le pape et des jeunes consacrés, le 19 septembre 2015. Le texte complet se trouve ici.

Jeunes consacrés, « soyez des femmes et des hommes d’adoration » !

Conclusion de François : adorez pour ne pas être narcissiques

Et donc : proximité avec les personnes, proximité entre nous ; prophétie par notre témoignage, par notre cœur qui brûle, avec le zèle apostolique qui réchauffe le cœur des autres, même sans paroles, comme ces petites sœurs coréennes ; et mémoire, y revenir sans cesse.

Et je vous donne un conseil : prenez le livre du Deutéronome, là où Moïse fait mémoire du peuple, et faites, vous, la mémoire de votre vie : « Quand j’étais esclave, là, comment le Seigneur m’a libéré, et comment… » C’est beau. À la fin, presque à la fin du livre, il enseigne comment on doit aller apporter son offrande au temple, et il dit : « Mon père était un Araméen errant… » Apprendre à raconter son histoire devant le Seigneur : « J’ai été esclave, le Seigneur m’a libéré et c’est pour cela que je viens et que je fais la fête ! » Faire la fête : quand tu te souviens des merveilles que le Seigneur a faites dans ta vie, tu as envie de fêter cela, tu as un sourire qui va d’une oreille à l’autre, de ces beaux sourires, parce que le Seigneur est fidèle ! Prophétie, mémoire, proximité, cœur qui brûle, zèle apostolique, culture du définitif, non au « jeter après usage ».

Et je veux finir avec deux mots. L’un qui est le symbole du pire, je ne sais pas si c’est le pire mais c’est un des pires comportements d’un religieux : se regarder soi-même, le narcissisme. Gardez-vous-en ! Et nous vivons dans une culture narcissique et nous avons toujours cette tendance à nous regarder. Non au narcissisme, au regard sur soi. Et oui, au contraire, à ce qui dépouille de tout le narcissisme, oui à l’adoration. Et je crois que c’est un des points sur lesquels nous devons progresser.

Tous, nous prions, nous rendons grâce au Seigneur, nous demandons des faveurs, nous louons le Seigneur… Mais je pose une question : Adorons-nous le Seigneur ? Toi, religieux ou religieuse, as-tu la capacité d’adorer le Seigneur ? La prière d’adoration silencieuse : « Tu es le Seigneur », est le contraire du regard sur soi propre au narcissisme. Adoration, je veux terminer sur ce mot : soyez des femmes et des hommes d’adoration. Et priez pour moi. Merci.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Jeunes consacrés, « soyez des femmes et des hommes d’adoration » !